La Hollande, l'autre pays de Diarra

Le milieu défensif lyonnais Mahamadou Diarra a passé trois ans aux Pays-Bas. Il redoute le PSV qui jouera à Gerland mardi.

Pour le milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais Mahamadou Diarra, le PSV Eindhoven n'est pas vraiment un inconnu. Le Malien a affronté à plusieurs reprises son adversaire de mardi en quart de finale de l'UEFA Champions League, lorsqu'il jouait pour le SBV Vitesse.

69 matches, 9 buts
Avant de rejoindre Lyon et de former avec Michael Essien l'une des paires de récupérateurs les plus redoutées d'Europe, Mahamadou Diarra, 23 ans, a fait ses classes en Grèce (à l'OFI en 1998/99) puis au Vitesse Arnhem pendant trois saisons, totalisant 69 matches d'Eredivisie et 9 buts.

"Expérimentés, surtout au milieu"
Au moment d'affronter le PSV, le géant malien représente donc la meilleure source d'information sur l'adversaire de l'OL. "Ils sont super forts physiquement", dit-il. "Ce sont des joueurs expérimentés, surtout au milieu. C'est là que la partie va se jouer." L'affrontement entre Essien-Diarra d'un côté et la triplette Philip Cocu-Johan Vogel-Mark van Bommel de l'autre constituera l'une des clés du match.

"Un très mauvais souvenir"
"J'ai un très mauvais souvenir du PSV", ajoute Diarra. "Lorsque je suis arrivé au Vitesse, j'avais joué mon premier match à domicile contre Eindhoven et nous avions perdu 5-1. Même si je reste sur deux victoires en Coupe et en championnat (3-2 et 2-1), j'ai envie de prendre une revanche sur cette défaite."

Hiddink : "Il était déjà très fort"
Diarra connaît donc la valeur du PSV mais le PSV connaît aussi très bien Diarra. Guus Hiddink, le coach de leader de Championnat des Pays-Bas ne connaissait même que lui, lorsqu'il apprenait le tirage au sort des quarts de finale. "Ce joueur était déjà très fort lorsqu'il était au pays, mais il semble avoir encore beaucoup progressé", déclarait le coach des Rouge et Blanc.

Observateur assidu
Depuis le 18 mars et le tirage à Nyon, Hiddink, qui est venu plusieurs fois en France pour observer l'OL, a fait connaissance avec les autres atouts du triple champion de France qu'il s'apprête à affronter.

Topo